Gouvernement du Québec

Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec

Manchettes précédentes

Volets faune et flore

2008

20e anniversaire du CDPNQ

C’est en avril 1988 que le ministère de l’Environnement a mis sur pied le Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec (CDPNQ), en collaboration avec Conservation de la nature Canada et l’ONG américain The Nature Conservancy, à l’origine du concept et de la méthodologie. Le CDPNQ, qui a maintenant 20 ans, a été le premier des huit centres de données sur la conservation canadiens à voir le jour.

Assemblée générale annuelle de NatureServe Canada à Québec

Du 25 au 27 juin 2008, à l’occasion de son 20e anniversaire, le CDPNQ a été l’hôte, de l’assemblée générale annuelle de NatureServe Canada, qui regroupe les centres de données sur la conservation (CDC) canadiens.

2007

Adoption d’ententes intergouvernementales favorables au CDPNQ

Le 22 août 2006, Environnement Canada, le ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP), le ministre des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF) et le ministre délégué aux Affaires intergouvernementales canadiennes ont signé un « Protocole d’entente intergouvernementale canadienne relatif au partage de connaissances sur la biodiversité au Québec et au développement du Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec ».

Par cette action, Environnement Canada est devenu un acteur majeur dans le fonctionnement du CDPNQ. En plus de son soutien, il participe activement aux activités en assumant la responsabilité de l’intégration des connaissances sur les espèces d’oiseaux en situation précaire et quelques assemblages fauniques associés à ce groupe d’espèces (bureaux du Service canadien de la faune).

Par ailleurs, il est prévu que ce protocole, reconduit pour un an le 1er avril 2007, s’intègre à la toute nouvelle « Entente de collaboration pour la protection et le rétablissement des espèces en péril au Québec » conclue le 14 février 2007 entre le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec. D’une durée de cinq ans, celle-ci vise à harmoniser les interventions des deux gouvernements en matière de gestion et de conservation des espèces en situation précaire au Québec.

La signature de ces deux ententes constitue donc un évènement important dans le maintien et le développement du CDPNQ. Pour obtenir des informations supplémentaires sur ces ententes, veuillez communiquer avec :

Daniel Banville, biologiste et coordonnateur provincial des espèces fauniques menacées et vulnérables
Ministère des Ressources naturelles et de la Faune
Secteur Faune Québec
Direction du développement de la faune
880, chemin Sainte-Foy, 2e étage
Québec (QC) G1S 4X4
Télép.: 418 627-8694 (poste 7420)
Téléc.: 418 646-5179
Courriel: daniel.banville@mrnf.gouv.qc.ca

Documentation des espèces exotiques envahissantes (EEE)

Le gouvernement du Québec s’est récemment doté d’une Politique internationale. Dans le plan d’action qui l’accompagne, une mesure vise à lutter contre les espèces exotiques envahissantes, une menace de plus en plus grande pour nos écosystèmes. Le ministère des Relations internationales est partenaire du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs pour mettre en œuvre cette mesure sur une période de trois ans. L’un des objectifs consiste à rassembler les informations disponibles pertinentes sur environ 650 espèces exotiques et de les verser au Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec (CDPNQ). Ces données proviendront de différents ministères, organismes, musées et universités impliqués dans le dossier des espèces exotiques envahissantes et la collecte de spécimens. Elles concernent principalement la répartition spatiale et temporelle des espèces, leur année d’introduction et leur abondance. Éventuellement, un rang exprimant le degré relatif d’envahissement selon la méthodologie de NatureServe (I-rank) sera attribué aux espèces.

Départ de Monsieur Jean Tremblay, coordonnateur-faune du Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec (CDPNQ)

Le 24 janvier dernier, M. Jean Tremblay a accepté de nouvelles responsabilités au sein du Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport. Il n’assume donc plus les fonctions de responsable de l’équipe Biodiversité de la Direction du développement de la faune du Ministère des Ressources naturelles et de la faune et de coordonnateur-faune du Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec (CDPNQ).

M. Tremblay était responsable de l’équipe Biodiversité depuis 2001. Cette équipe, qui était composée d’environ quatre employés à son arrivée, a connu depuis un véritable essor grâce au travail de M. Tremblay. Au cours des six dernières années, M. Tremblay et l’équipe du CDPNQ ont par ailleurs travaillé avec acharnement afin de développer le Centre. En 2005, NatureServe a d’ailleurs décerné au CDPNQ le prix Leadership, notamment grâce à la contribution de M. Tremblay, pour souligner la qualité des réalisations du centre en matière de conservation et son influence à l’échelle provinciale, nationale et internationale, ainsi que pour le développement de partenariats solides avec diverses organisations. De plus, le gouvernement du Québec et celui du Canada sont sur le point de concrétiser, après trois longues années de négociation, une entente bilatérale sur les espèces en péril. M. Tremblay est sans contredit un des acteurs importants de la réalisation de cette entente. Enfin, il a mis son expertise à profit à l’échelle nationale et internationale, en agissant comme représentant du Québec au conseil d’administration de NatureServe Canada, et aussi en représentant le Canada au conseil d’administration de NatureServe International.

Pour les membres du CDPNQ, ce fut un grand plaisir de travailler avec une personne aussi compétente, impliquée et passionnée. Toute l’équipe du CDPNQ souhaite la meilleure des chances à M. Tremblay dans ses nouvelles fonctions.

M. Réhaume Courtois assume maintenant, par intérim, les fonctions de responsable de l’équipe de la Biodiversité et de coordonnateur-faune du CDPNQ. M. Courtois remplacera également M. Tremblay au conseil d’administration de NatureServe Canada. Nous lui souhaitons chaleureusement la bienvenue au sein de l’équipe.

2006

Prix Leadership 2006 de NatureServe remporté par le Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec

Lors du récent congrès Leadership de NatureServe tenu du 24 au 26 avril dernier à Hunt Valley au Maryland, le Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec a été honoré en recevant le prix Leadership de NatureServe. M. Jean Tremblay, chef de l’équipe Biodiversité et coordonnateur du CDPNQ pour le volet faune, a reçu le prix au nom des collaborateurs du Centre.

Le CDPNQ a mérité ce prix pour ses réalisations dans le domaine de la Conservation basée sur des connaissances scientifiques, pour l’impact de son travail sur l’ensemble du réseau des 74 centres de données sur la conservation, pour l’unicité de ses actions, ainsi que pour ses performances dans le développement du partenariat.

Au chapitre des réalisations, on retrouve notamment :

  • l’organisation de la conférence des centres de données du nord-est de l’Amérique en octobre dernier au mont Sainte-Anne, un évènement qui a connu un succès exceptionnel et qui a battu le record d’assistance des congrès NatureServe;
  • la publication de l’Atlas de la biodiversité du Québec, qui dresse un portrait de la connaissance sur les espèces menacées ou vulnérables, met en évidence les efforts de conservation accomplis et détermine les secteurs prioritaires pour la conservation de la biodiversité (Tardif et coll. 2005);
  • une contribution à la réalisation du rapport La terre de nos aïeux, qui dresse un portrait des espèces préoccupantes à l’échelle canadienne (Cannings et coll. 2005);
  • une participation soutenue à la vie associative de NatureServe et de NatureServe Canada, M. Tremblay siégeant au conseil d’administration de chacun de ces organismes;
  • le développement et le lancement d’un site Internet bilingue spécifique au CDPNQ;
  • le développement et le lancement d’une application intranet pour fournir l’information sur les espèces menacées aux 14 bureaux régionaux du MRNF-Faune ainsi qu’aux 17 bureaux du MDDEP.

Le CDPNQ a également su démontrer son leadership en développant des liens étroits et des ententes avec divers partenaires comme : le Service canadien de la faune, Pêches et Océans Canada, l’agence Parcs Canada, NatureServe Canada, Conservation de la nature Québec, le secteur Forêt Québec du MRNF, la Société Provancher d’histoire naturelle, la Société d’histoire naturelle de la vallée du Saint-Laurent, l’Association des entomologistes amateurs du Québec et plusieurs autres organisations. Ceci a permis d’accroître substantiellement les ressources consacrées aux activités de collecte, de traitement et de diffusion de l’information sur les espèces menacées ou vulnérables au Québec.

###

NatureServe est un organisme sans but lucratif dédié à la récolte d’informations scientifiques ainsi qu’au développement de la technologie et des services permettant d’orienter les efforts de conservation. NatureServe est un réseau composé de 74 centres de données sur la conservation, répartis aux États-Unis, au Canada et en Amérique latine. Ces centres constituent des sources primordiales d’informations concernant les plantes, les animaux et les écosystèmes menacés. Visitez le site Internet de NatureServe à l’adresse suivante : http://www.natureserve.org/.

M. Jean Tremblay reçoit, au nom du CDPNQ, le prix Leadership des mains de la présidente p. i. de NatureServe Mme Mary Klein.
Photo : Cristiane Nacimiento, NatureServe.


2005

Atelier périodique de NatureServe – région de l’Est

L’atelier périodique de NatureServe - région de l’Est se tiendra à Québec à l’automne 2005. Cet atelier, généralement présenté aux 18 mois, réunit les membres du réseau de NatureServe de l’est de l’Amérique du Nord (un atelier équivalent a lieu dans l’Ouest américain). Les membres échangent sur la méthodologie, le statut des éléments suivis, sur leurs réalisations, la planification du développement et sur divers aspects touchant la conservation, le réseau NatureServe et ses partenaires.

Un atlas sur les espèces menacées ou vulnérables

Le CDPNQ vient de compléter l’Atlas de la biodiversité du Québec - Les espèces menacées ou vulnérables, un document qui met en valeur l’information colligée et traitée depuis 17 ans par le Centre. Ce  premier portrait géographique des espèces menacées ou vulnérables présente deux approches visant la conservation de la biodiversité. La première a trait à l’identification des points chauds de la biodiversité, et la seconde, à l’analyse et à l’interprétation des données rassemblées à l’échelle régionale.

Distribué par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs - Direction du développement durable, du patrimoine écologique et des parcs à une clientèle cible d’organismes et de personnes œuvrant dans le domaine de la conservation, le document est également disponible en format PDF. Atlas de la biodiversité du Québec (Format PDF, 13,18 Mo).

Les résultats de ces travaux ont été présentés au 73e congrès de l’ACFAS qui s’est déroulé à Chicoutimi du 9 au 13 mai 2005.

Pour d’autres renseignements, vous pouvez communiquer avec le Centre d’information du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs.


Téléphone :     (418) 521-3830
                      1 800 561-1616 (sans frais)
Télécopieur :   (418) 646-5974
Courriel :         info@mddep.gouv.qc.ca
Internet :         www.mddep.gouv.qc.ca

Lancement d’une application Intranet sur le système de gestion de données du CDPNQ

En février 2005, une application Web du système de gestion de données du CDPNQ a été mise en ligne à l’intention des répondants régionaux du Centre et des analystes de Faune Québec et du ministère du Développement durable, Environnement et Parcs. Elle comprend une interface cartographique Web conviviale et une base de données que l’on peut interroger et utiliser pour produire des rapports. Des exemples de l’application sont disponibles.

La nouvelle version, rendue disponible en décembre 2005, permet notamment l’exportation des requêtes d’une interface à l’autre et l’emploi de fichiers de forme « shape files ». Les rapports peuvent être produits à partir d’un ensemble de critères plus élaboré. Des exemples de l’application sont disponibles.

 

Nouveautés

Manchettes précédentes (faune)

Manchettes précédentes (flore)